Valère - Détail d'un chapiteauValère - Adoration des Mages (détail)Valère et Tourbillon au crépusculeValère et TourbillonChoeur de la basilique de Valère - Détail de la voûteSion en hiverMaison Supersaxo - PlafondFêtes médiévalesChâteau de TourbillonSion ville en fêteChâteau de TourbillonChâteaux de Valère et TourbillonValère - Orgue du 15ème (détail du buffet)Château de TourbillonSion en hiver by nightValère et Tourbillon - Vieille-villeSion ville en fleursChapelle de Tous-les-SaintsValère - Détail de la voûte du choeur
22.04.2018

Andreas Scholl, contreténor

Concerto di Viole et Julian Behr, luth
Crystal tears
John Dowland et ses contemporains


Eglise des Jésuites, Sion – 17h



Depuis sa création à Bâle en 1989, Concerto di Viole est constitué en ensemble permanent. Ses quatre membres Brian Franklin, Arno Jochem, Brigitte Gasser et Rebeka Rusó ont tous étudié à la Schola Cantorum Basiliensis, et chacun apporte une riche expérience musicale acquise auprès d’ensembles internationalement connus. Tous les quatre s’adonnent par ailleurs à une intense activité pédagogique et partagent un intérêt particulier pour la littérature des 16e et 17e siècles pour consort de violes. Ils ont enregistré plusieurs disques en formations variées, tant avec des solistes que dans des formations plus grandes.

Concerto di Viole a joué avec des solistes de très grand renom tels que Emma Kirkby, Andreas Scholl, Kai Wessel, Monika Mauch et Franz Vitzthum, dans divers festivals et séries de concerts tels que Freunde Alter Musik Basel, Bachfest Schaffhausen, Wigmore Hall London, Trigonale ou encore la Schubertiade à Schwarzenberg.

Fasciné par les possibilités sonores de la musique moderne sur instruments anciens, le quatuor s’intéresse également au répertoire contemporain. C’est ainsi que Concerto di Viole a été amené à donner, parfois en première mondiale, des œuvres de compositeurs comme Tan Dun, Rudolf Kelterborn, Dieter Krickeberg, Regina Irman et Lukas Langlotz.

L’ensemble est aussi ouvert à des expériences novatrices : le compositeur allemand Dieter Krickeberg a par exemple éveillé sa curiosité pour la microtonalité, et composé à son intention une Fantaisie en quarts de tons (1995) et un Double Trio (2004). En novembre 1997, l’ensemble a donné en première mondiale la composition Sculptures de Regina Irman, un quatuor en quarts de ton écrit pour le Neue Forum für Alter Musik à Zürich. En mars 2005, suivit la création de l’opéra Poem ohne Held de Regina Irman. En 2012, à la demande du Bachfest Schaffhausen, Lukas Langlotz composa Cinq Impromptus pour l’ensemble.




Andreas Scholl

contreténor

Depuis ses débuts, Andreas Scholl ne cesse d’accumuler les plus hautes distinctions internationales. Plusieurs Diapason d’Or, Gramophone Award, Echo Award, Prix Edison, Classical Brits Siger of the Year Award, pour n’en citer que quelques-uns, ont salué de nombreux enregistrements d’anthologie pour les plus prestigieuses maisons de disques, telles Decca, Deutsche Grammophon, Harmonia Mundi ou encore Sony. Citons notamment le Stabat Mater de Vivaldi avec Chiara Banchini, Wanderer avec le pianiste Tamar Halperin (un florilège de Lieder allemands), O Solitude avec l’Accademia Bizantina (œuvres de Purcell), Wayfaring Stranger (recueil de chansons populaires américaines et anglaises arrangées pour l’Orpheus Chamber Orchestra), Solomon et Saul de Haendel (avec Paul McCreesh), Small Gifts of Heaven (airs pour alto de Jean-Sébastien Bach en collaboration avec Dorothee Oberlinger et l’Ensemble 1700).

Andreas Scholl se produit régulièrement aussi sur les scènes d’opéra (rôle-titre dans Giulio Cesare, à l’opéra de Francfort, aux Théâtre des Champs-Elysées de Paris, ainsi qu’aux Salzburger Festspiele / rôle de Bertarido dans Rodelinda à Glyndebourne et au Metropolitan Opera, pour n’en citer que deux) et sur les principales scènes du monde avec des ensembles renommés tels que les Berliner Philharmoniker, New York Philharmonic, Royal Concertgebouw Orchestra, Boston Symphony Orchestra, etc., sous la direction des chefs les plus réputés (Philippe Herreweghe, René Jacobs, William Christie, Sir John Eliot Gardiner, Christophe Rousset).

Actuellement, Andreas Scholl prépare un récital d’œuvres du 20ème siècle (Britten, Berg, Copland, Vaughan Williams et Pärt) qui sera notamment donné à la nouvelle Elbphilharmonie de Hambourg. Il sera également présent en Belgique, Suisse et France avec son programme Small Gifts of Heaven, avant de s’envoler en Extrême-Orient pour une tournée avec l’ensemble English Concert (arias de Purcell et Haendel).

Né en Allemagne, Andreas Scholl a reçu sa première formation au sein de la maîtrise des Kiedricher Chorbuben. A la Schola Cantorum Basiliensis, il a ensuite étudié le chant auprès de René Jacobs et Richard Levitt, auquel il a d’ailleurs succédé comme professeur. Esprit ouvert et curieux, il compose également et a notamment obtenu le fameux prix Echo Award pour ses œuvres The Emperor’s New Clothes et The Nightingale (enregistrées chez Deutsche Grammophon).

Pour la saison 2017-2018, Andreas Scholl a été nommé Humanitas Visiting Professor in Voice and Classical Music (University of Oxford).




Julian Behr

luthiste

Julian Behr a commencé ses études de guitare classique et de luth chez Mario Sicca et Robert Barto à la Hochschule für Musik und darstellende Kunst de Stuttgart. Il a ensuite complété sa formation de luthiste auprès de Joachim Held au conservatoire de Hambourg pour se perfectionner finalement à la Schola Cantorum Basiliensis dans la classe de Hopkinson Smith.

De 2007 à 2011, il enseigne le luth au conservatoire de Nuremberg avant d’être engagé en 2014 comme professeur à la Musikschule Konservatorium de Berne. Très demandé comme soliste et comme accompagnateur, Julian Behr a joué dans les principaux festivals européens et en Amérique du Sud, entre autres avec l’ensemble belge Ausonia, l’Akademie für Alter Musik Berlin, Al Ayre Espagnol, Peter Kooj et Sette Voci, ainsi qu’avec les contreténors Franz Vitzthum et Andreas Scholl.

Il participe par ailleurs régulièrement à des productions d’opéras baroques, notamment à Hambourg, Berlin, Amsterdam, Sydney et Bruxelles.





Concerto di Viole

Depuis sa création à Bâle en 1989, Concerto di Viole est constitué en ensemble permanent. Ses quatre membres Brian Franklin, Arno Jochem, Brigitte Gasser et Rebeka Rusó ont tous étudié à la Schola Cantorum Basiliensis, et chacun apporte une riche expérience musicale acquise auprès d’ensembles internationalement connus. Tous les quatre s’adonnent par ailleurs à une intense activité pédagogique et partagent un intérêt particulier pour la littérature des 16e et 17e siècles pour consort de violes. Ils ont enregistré plusieurs disques en formations variées, tant avec des solistes que dans des formations plus grandes.

Concerto di Viole a joué avec des solistes de très grand renom tels que Emma Kirkby, Andreas Scholl, Kai Wessel, Monika Mauch et Franz Vitzthum, dans divers festivals et séries de concerts tels que Freunde Alter Musik Basel, Bachfest Schaffhausen, Wigmore Hall London, Trigonale ou encore la Schubertiade à Schwarzenberg.

Fasciné par les possibilités sonores de la musique moderne sur instruments anciens, le quatuor s’intéresse également au répertoire contemporain. C’est ainsi que Concerto di Viole a été amené à donner, parfois en première mondiale, des œuvres de compositeurs comme Tan Dun, Rudolf Kelterborn, Dieter Krickeberg, Regina Irman et Lukas Langlotz.

L’ensemble est aussi ouvert à des expériences novatrices : le compositeur allemand Dieter Krickeberg a par exemple éveillé sa curiosité pour la microtonalité, et composé à son intention une Fantaisie en quarts de tons (1995) et un Double Trio (2004). En novembre 1997, l’ensemble a donné en première mondiale la composition Sculptures de Regina Irman, un quatuor en quarts de ton écrit pour le Neue Forum für Alter Musik à Zürich. En mars 2005, suivit la création de l’opéra Poem ohne Held de Regina Irman. En 2012, à la demande du Bachfest Schaffhausen, Lukas Langlotz composa Cinq Impromptus pour l’ensemble.

Andreas Scholl
contreténor

Depuis ses débuts, Andreas Scholl ne cesse d’accumuler les plus hautes distinctions internationales. Plusieurs Diapason d’Or, Gramophone Award, Echo Award, Prix Edison, Classical Brits Siger of the Year Award, pour n’en citer que quelques-uns, ont salué de nombreux enregistrements d’anthologie pour les plus prestigieuses maisons de disques, telles Decca, Deutsche Grammophon, Harmonia Mundi ou encore Sony. Citons notamment le Stabat Mater de Vivaldi avec Chiara Banchini, Wanderer avec le pianiste Tamar Halperin (un florilège de Lieder allemands), O Solitude avec l’Accademia Bizantina (œuvres de Purcell), Wayfaring Stranger (recueil de chansons populaires américaines et anglaises arrangées pour l’Orpheus Chamber Orchestra), Solomon et Saul de Haendel (avec Paul McCreesh), Small Gifts of Heaven (airs pour alto de Jean-Sébastien Bach en collaboration avec Dorothee Oberlinger et l’Ensemble 1700).

Andreas Scholl se produit régulièrement aussi sur les scènes d’opéra (rôle-titre dans Giulio Cesare, à l’opéra de Francfort, aux Théâtre des Champs-Elysées de Paris, ainsi qu’aux Salzburger Festspiele / rôle de Bertarido dans Rodelinda à Glyndebourne et au Metropolitan Opera, pour n’en citer que deux) et sur les principales scènes du monde avec des ensembles renommés tels que les Berliner Philharmoniker, New York Philharmonic, Royal Concertgebouw Orchestra, Boston Symphony Orchestra, etc., sous la direction des chefs les plus réputés (Philippe Herreweghe, René Jacobs, William Christie, Sir John Eliot Gardiner, Christophe Rousset).

Actuellement, Andreas Scholl prépare un récital d’œuvres du 20ème siècle (Britten, Berg, Copland, Vaughan Williams et Pärt) qui sera notamment donné à la nouvelle Elbphilharmonie de Hambourg. Il sera également présent en Belgique, Suisse et France avec son programme Small Gifts of Heaven, avant de s’envoler en Extrême-Orient pour une tournée avec l’ensemble English Concert (arias de Purcell et Haendel).

Né en Allemagne, Andreas Scholl a reçu sa première formation au sein de la maîtrise des Kiedricher Chorbuben. A la Schola Cantorum Basiliensis, il a ensuite étudié le chant auprès de René Jacobs et Richard Levitt, auquel il a d’ailleurs succédé comme professeur. Esprit ouvert et curieux, il compose également et a notamment obtenu le fameux prix Echo Award pour ses œuvres The Emperor’s New Clothes et The Nightingale (enregistrées chez Deutsche Grammophon).

Pour la saison 2017-2018, Andreas Scholl a été nommé Humanitas Visiting Professor in Voice and Classical Music (University of Oxford).

Julian Behr
luthiste

Julian Behr a commencé ses études de guitare classique et de luth chez Mario Sicca et Robert Barto à la Hochschule für Musik und darstellende Kunst de Stuttgart. Il a ensuite complété sa formation de luthiste auprès de Joachim Held au conservatoire de Hambourg pour se perfectionner finalement à la Schola Cantorum Basiliensis dans la classe de Hopkinson Smith.

De 2007 à 2011, il enseigne le luth au conservatoire de Nuremberg avant d’être engagé en 2014 comme professeur à la Musikschule Konservatorium de Berne. Très demandé comme soliste et comme accompagnateur, Julian Behr a joué dans les principaux festivals européens et en Amérique du Sud, entre autres avec l’ensemble belge Ausonia, l’Akademie für Alter Musik Berlin, Al Ayre Espagnol, Peter Kooj et Sette Voci, ainsi qu’avec les contreténors Franz Vitzthum et Andreas Scholl.

Il participe par ailleurs régulièrement à des productions d’opéras baroques, notamment à Hambourg, Berlin, Amsterdam, Sydney et Bruxelles.